Le statut d’auto-entrepreneur : Avantages et inconvénients

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Actualités dans l’auto-entreprise

La création d’entreprise sous le régime de l’auto-entrepreneuriat est née en 2009 et semble apporter un intérêt ultime pour le créateur d’entreprise. Pourtant l’état a trouvé le moyen de limiter le principe en question et ne permettre le bénéfice de ce statut dans le cas d’une activité principale pour favoriser la création d’entreprise normale qui semble plus contribuer à la croissance économique.

Changement dans le statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur selon le gouvernement ne peut excéder 5 ans pour une activité principale et il s’avère que ceci n’apporte pas d’avantages aux concernés. Tout d’abord ce créateur d’entreprise ne peut pas changer rapidement sa structure du moment que le régime de l’auto-entreprise fait en sorte que les salariés, chômeurs, retraités et même étudiants pourront développer une activité pour avoir des revenus complémentaires avec quelques démarches et un régime fiscal convenable. Il n’y a aucune crainte si le chiffre d’affaires est nul car ils ne verseront pas de cotisations sociales et ce contrairement aux autres statuts où il existe le mode forfaitaire.

La taille de l’auto-entreprise remise en question

La taille de l’auto-entreprise peut ne pas être prise au sérieux car généralement constitué d’un patron qui travaille seul. Ceci va créer une sorte de concurrence aux artisans malgré le fait que les statistiques affirment que les auto-entrepreneurs ne dégagent pas de bénéfices importants puisque seulement 10% en dégagent un revenu et ne versent donc rien à la sécurité sociale.

Pourtant la création d’entreprise sous le régime de l’auto-entreprenariat n’est pas définitive malgré qu’il en existe un million sous ce statut en France, 60% d’entre eux se voient obligés de le changer pour devenir créateur d’entreprise classique.

Les secteurs qui marchent dans l’auto-entreprenariat

Les auto-entrepreneurs génèreraient un chiffre d’affaires moyen le plus élevé dans les domaines de la restauration et de la construction malgré que ceci reste une apparence puisque les coûts sont généralement élevés. Ceci va faire en sorte qu’il n’existerait pratiquement pas d’auto-entrepreneurs qui dépassent le plafond de revenu légal de 81500 euros par an dans le domaine du commerce et 32600 euros pour les services

La demande de création d’auto-entreprises en France

Pour le premier trimestre de l’année 2013, il a été enregistré 75 484 demandes de création d’auto-entreprises en France mais il semble que ceci va reculer dans les prochain mois vu les décisions du ministère de tutelle et bien sur favoriser l’économie souterraine.

Ceci va faire en sorte que ces auto-entrepreneurs confronteront en premier lieu des problèmes de financement par les voies habituelles à savoir les crédits bancaires et chercheront de plus en plus de solutions subsidiaires comme le financement participatif ou crowdfunding.

Le financement par la méthode de crowdfunding

Le crowdfunding ou financement par la foule va permettre de trouver des moyens de financement et d’un accompagnement professionnel pour les créateurs d’entreprises à travers des réseaux sociaux où les intéressés et suiveurs du projet vont participer à son lancement par des petites sommes et l’entrepreneur en herbe pourra même tester son idée avant de l’entreprendre.

Z’entreprendre va faire en sorte que ces entrepreneurs puissent avoir un tremplin où exposer leurs idées et trouver des internautes intéressés qui vont sponsoriser l’idée par le biais du financement participatif.

Pour plus de renseignements visiter notre site http://www.zentreprendre.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »